Identifier et réduire les risques de poussière combustible dans la production du tabac et des aliments

Les matériaux de poussière organiques comme le sucre, la farine, le grain, les épices et le bois sont tous aussi combustibles que la poussière des métaux. Minimiser les risques d'une explosion grave voire fatale requiert une sensibilisation de la direction et des opérateurs ainsi que des équipements pouvant capturer de façon adéquate la poussière et l'éliminer du processus de production.

La poussière organique est courante dans la production des aliments et s'enflamme facilement

Presque tout type de poussière organique peut exploser, si le taux d'humidité est suffisamment bas. Les ingrédients d'origine animale et agricole utilisés dans le bouillon, la farine de pomme de terre et d'autres produits similaires, semblent anodins mais ne font pas exception à la règle. De nombreuses usines de transformation des aliments ajoutent des quantités significatives d'épices, d'arômes et de fécule à leurs produits, libérant souvent d'énormes nuages de poussière issus des sacs et d'autres conteneurs dans le processus. Mélanger ces substances à des produits relativement humides (tels que des fruits frais ou de la viande hachée) élimine le risque d'une explosion, mais jusqu'à ce que cela ne se produise, la poussière peut s'enflammer et causer des dommages graves si elle entre en contact avec un moteur, une surface en surchauffe ou même un mégot de cigarette.

La poussière sèche fine peut émerger et former rapidement de grandes quantités

Même l'humidité et par conséquent des matériaux de poussière supposés sûrs peuvent exploser lorsqu'ils sont finement broyés et exposés à une humidité faible.

Nederman a récemment livré un système FlexFilter EX à une compagnie de tabac suédoise dont les produits sont fabriqués en poudre de tabac humide. Étant donné que la poudre contient généralement une quantité relativement élevée d'humidité, elle n'a initialement pas été jugée comme étant potentiellement explosive. Or, les processus de fabrication et de conditionnement impliquent un certain degré de déversement. Une fois répandue dans l'air libre, la poudre de tabac devient vite significativement plus sèche, perdant souvent plus de 90 % de son taux d'humidité en moins d'une demi-heure.

Cette substance significativement plus sèche était généralement éliminée toutes les heures par un système de récupération de la poussière à haute pression. Malheureusement, le système fonctionnait à une vitesse si élevée que les particules étaient encore plus finement broyées lorsqu'elles traversaient les conduits, ce qui générait des quantités substantielles de poussière fine combustible s'accumulant dans les conduits et le bac à déchets du système. De plus, le filtre en voile de caoutchouc utilisé à l'époque pour récupérer les particules, rompait régulièrement et devait ainsi être remplacé au moins deux fois par an.

Plus la poussière est fine, plus le risque de combustion est élevé

Au fur et à mesure que la poussière se déplace à travers une conduite ou un conduit, de l'électricité statique se forme. Si une quantité excessive de poussière s'accumule progressivement dans le filtre et probablement aussi à l'intérieur du conduit, cela peut provoquer une explosion grave.

Un essai a été réalisé là où le produit principal du fabricant de produits du tabac était broyé pour donner une poussière très fine, puis envoyé à une entreprise pour y être analysé. Dans l'installation d'essai de l'entreprise, la poussière a été enflammée afin de mesurer sa valeur KST. La valeur indique le taux maximal de montée en pression et permet d'estimer le comportement anticipé de la poussière, en particulier la probabilité et la puissance d'une explosion.

La valeur KST de la poussière de tabac mesurée était d'environ 70, ce qui est sensiblement plus élevé que la poussière générée à partir de chutes de bois et du riz par exemple. Néanmoins, il est intéressant de souligner que la farine et le sucre possèdent des valeurs KST d'environ 150.

L'installation d'un FlexFilter avec un panneau de libération et une soupape de pression arrière aide à minimiser l'impact d'une explosion de poussière

Suite à l'évaluation du risque et de la conclusion selon laquelle la poussière de tabac générée au sein de son usine de production présentait un danger sur le lieu de travail, l'entreprise a décidé d'installer un système FlexFilter EX. Bien que ses équipements ne puissent empêcher la poussière d'exploser, ils évacuent la flamme et l'air chaud créés dans un tel cas. Un tunnel d'aération absorbe le feu et le contient par le biais d'une soupape de pression arrière. Le filtre devra ensuite être remplacé et la cause de l'explosion minutieusement examinée, mais la production pourra probablement reprendre dans les 24 heures. Le système d'aspiration récupère également la poudre de tabac excédentaire et la filtre pour un dépôt simple et sûr.

Sans les équipements nécessaires en place pour gérer ces types d'explosion de poussière, les dommages au personnel, aux panneaux et aux machines peuvent être significatifs et causer l'arrêt prolongé de la production.

Quelques facteurs clés de la prévention de la poussière combustible

En fait, le plus grand des dangers avec la poussière combustible consiste à tout simplement ignorer les risques qu'elle présente. Fort heureusement, la sensibilisation à ce problème croît, même si elle varie toujours considérablement entre les différentes entreprises, industries et régions géographiques. Un nombre croissant d'entreprises l'intègre comme facteur de risque potentiel dans leurs évaluations de la sécurité sur le lieu de travail quant aux produits qu'elles fabriquent et aux quantités de poussière générées par la production.

La mise en œuvre de routines de nettoyage industriel est un aspect essentiel de ce travail car elle aide à fournir un environnement sûr et salubre aux travailleurs, aux équipements et aux produits comparables. L'installation de bras d'extraction adéquats, de hottes d'aspiration et d'autres moyens de ventilation du processus signifie que la poussière ne pourra pas se déposer ou se propager avec la même portée, évitant ainsi les explosions et l'exposition de l'homme aux fumées et à d'autres particules dangereuses.

Outre la sensibilisation et les équipements et procédures de nettoyage appropriés, la complexité du système de production en soi constitue un facteur qui devrait être pris en compte lors de la construction d'une nouvelle usine ou d'un site de production. Un système qui est intuitif et comparativement simple à utiliser génèrera moins de dommages et d'erreurs et un entretien réduit.

Lisez mon article sur l'évacuation de la fumée de soudure robotisée et de la fumée de soudure, ainsi que les articles de mes collègues sur le nettoyage industriel et la poussière combustible, ici dans la bibliothèque technique de Nederman, et n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.